annuaire emission archives émissions dossiers techniques
contact 100%net inscription de site services aux webmasters informations
Nouveauté   
  Site Index
Dossiers
wstit
 
 
  Se connecter
  Proposer un site
Publicité
  Logos / Presse
 
  Photothèque
  Nos Racines

  Le référencement, pourquoi ?

» Introduction « pour les nuls »
» Le référencement naturel, en bref...
» Comment ça marche ?
» Sur quel moteur faut-il se référencer ?
» Le travail du référenceur
» Coût
» Quelques données...Vrai ou faux ?
» Mais n’oublions pas...


» Introduction « pour les nuls »...

Ce qu’il faut bien comprendre, c’est qu’Internet comporte plusieurs centaines de millions de pages, et qu’un visiteur ne peut trouver votre site que :

1- S’il connait l’adresse exacte du site
2- Si votre site est visible dans des « galeries marchandes » du web que sont les gros portails
3- Si on peut le trouver facilement dans les « moteurs de recherche » et annuaires que tout le monde connait.

Par analogie dites-vous bien qu’un site « tout neuf » est comme un magasin en rase campagne : Il est quasimment introuvable...
La bonne nouvelle c’est que des routes, voire des autoroutes peuvent être rapidement mises en place pour apporter du traffic et que sur Internet, les distances n’existent pas : 20.000 kilometres sont parcourus en quelques millièmes de secondes dans les cables et fibres optiques et un visiteur passera d’un site en Chine vers un site à Paris sans même s’en apercevoir, comme il passe d’une vitrine d’un magasin à un autre tout en marchant tranquillement dans la rue...

Prenons les trois cas sus-mentionnés :

Cas 1 : Il s’agit bien sûr de communication « off-line » : articles de journaux et autres sont des rapporteurs de clients efficaces pour peu que votre adresse Internet soit simple à retenir. En particulier, inscrivez l´adresse de votre site sur tous vos supports de communications (factures, cartes de visite, signature e-mails...).

Cas 2 : Là, les places sont de plus en plus difficiles à obtenir, surtout dans les places très fréquentées (en Belgique : MSN, Skynet..) ou des accord d’exclusivité font qu’un nouvel arrivant ne peut souvent pas s’y insérer. Les coût sont relatifs au nombre de visiteurs potentiels. On paye donc pour bénéficier de beaucoup de passage, comme dans une galerie marchande traditionnelle.

Cas 3 : Il existe deux solutions pour être trouvé :
3-A- Payer sa place ! de la même façon qu’on peut avoir un encadré dans les pages jaunes dans le bottin, les principaux moteurs et annuaires (Google, Yahoo...) font payer le référencement et la place derrière les « mots clé » correspondant aux recherches faites par les utilisateurs. La différence réside dans le calcul du coût : le mot clé est mis aux enchères : le plus offrant arrivant tout simplement en première position. Une restriction cependant : cette méthode n’est bien évidemment pas neutre et favorise les plus riches au détriment (peut-être) des plus qualifiés, les organismes officiels ont donc influé pour que les sites payants soient différenciés des sites non payants afin que le visiteur soit averti.
Le résultat d’une recherche se présente donc en deux parties : ceux qui payent (souvent appelés « annonceurs ») et ceux qui ne payent pas.

De la même façon que l’impact d’un article éditorial est meilleur qu’une publicité, être référencé « naturellement » parait et est effectivement plus probant pour les internautes et les visiteurs ne s’y trompent pas : les clics sont beaucoup plus fréquents sur les résultats « naturels ».

3-B- Ce qui nous ammène à parler du référencement « naturel » : totalement gratuit, il fourni la matière et la raison d’être des outils de recherche.
Notons au passage qu’ils ne peuvent pas aujourd’hui s’en passer et ne devenir que « payants » (leurs seuls revenus sont de faire payer le référencement) parcequ’une sévère conccurence les oppose et que les Internautes sont une clientèle avertie et infidèle : elle aura tôt fait d’abandonner un système qui n’est pas représentatif ou pas neutre pour un autre plus pertinent.

Ce référencement naturel n’est pour autant pas simple à réaliser : des sites peu scrupuleux ayant par le passé abusé de mots sans rapport avec leur activité dans le seul but d’attirer du traffic ont poussé les moteurs à développer des techniques extrèmement pointues pour la qualification des sites, et un site parlant du café n’apparaitra peut-être jamais lors d’une recherche de café sur google, même s’il a été référencé sur celui-ci.

Faire un référencement n’est donc aujourd’hui pas une mince affaire surtout lorsque des dizaines de milliers d’autres sites abordent le même sujet que vous, et ont l’avantage d’une antériorité de présence sur Internet.

Le référencement naturel, en bref...

Référencer un site comporte :
- la soumission aux outils de recherche (moteurs, annuaires...)
- l´optimisation des pages du site à indexer pour obtenir un meilleur classement par rapport à un ou plusieurs mots-clés.
- La mise en place d’une structure d’hyperliens entre les pages mais aussi avec des sites externes afin de faire monter le nombre de points affectés aux pages par les moteurs.


Comment ça marche ?

Il faut savoir que les moteurs disposent de « robots » d’indexation, qui parcourent Internet en se créant de véritables dictionnaires de mots faisant référence aux sites visités et ce sont ces « dictionnaires » que les moteurs interrogent pour offrir un liste de sites en rapport avec le sujet demandé.

Le principe de base est donc simple : le texte doit être en rapport avec le sujet. On le savait déjà mais j’insite tout de même ;-) : il faut parler du café le plus possible pour que les moteurs indiquent à leurs visiteurs que notre site correspond à leur requête « café ».

Continuons...
Ces robots lisent les pages des sites dont ils connaissent l’adresse, passent d’une page à l’autre lorsque ça leur est possible (en effet, un robot ne sait pas remplir un formulaire ni choisir dans une liste d’options et donc ne voit souvent pas les pages des sites « dynamiques », ne référençant pas leur contenu).
Lorsqu’il trouve un lien, il va bien sûr aller voir la page ou le site lié, et lui affecte un certain nombre de points qu’il affecte en particulier à un mot clé pour cette nouvelle page : le mot clé utilisé pour le lien (s’il en exite un).
L’ensemble des liens vers une page augmentant ce que l’on appelle le « pagerank » ou valeur absolue de la page, second critère de Google pour déterminer la pertinence d’une page d’un site.

Cependant....
Beaucoup de liens et beaucoup de mots, cela serait trop simple et « ils » ont donc inventé des règles pour éviter « la triche » :
- Certains moteurs sont capables d´associer les mots-clés entre eux (armoire avec bois par exemple)
- La densité d’un mot clé est limitée (il ne doit pas apparaître tous les deux mots)
- L’écriture invisible (couleur du texte = ou proche de la couleur du fond) est proscrite
- L’emplacement des mots dans la page de même que leur taille augmente ou diminue la valeur de la page sur ces mots.
- L’utilisation de certains mots est proscrite (sexe, violence...)
- Des liens de certains sites diminuent la valeur d’un site au lieu de l’augmenter !
- Les liens sortants « donnent » des points au site lié mais en privent aussi leur propre site !

Un trop grand zèle pouvant entrainer la désindexation d’une page voire du site entier, un site « blacklisté » devenant tout a coup invisible sur les moteurs, et rendant sa réapparition très difficile...

La dernière chose à savoir est que les robots de Google (aujourd’hui le premier moteur de recherche en Europe), s’ils parcourent l’Internet en permanence, réindexent les sites et refont les calculs de « pagerank » une fois par mois seulement, et qu’un travail de référencement prend donc plusieurs mois pour se « mettre » au point, sachant qu’il faut attendre un mois pour voir le résultat d’un travail de référencement...

Sur combien de moteurs faut-il se référencer ?

Les offres ne manquent pas pour se référencer à moindre coût sur des centaines de moteurs. Cela ne sert strictement à rien : Il faut absolument faire chaque référencement manuellement et adéquatement afin d’apparaître bien placé sur les recherches pertinentes.

A noter :
La majorité des internautes ne regardent que la première page de résultats
Entre 5 et 7 % cliquent sur un lien
Etre le dernier d’une catégorie équivaut à ne rien faire voire baisse la côte du site.

Commencer par Google et Yahoo, c’est couvrir +- 80% des recherches sur Internet en Europe.


Le travail du référenceur ...

Consiste à choisir les mots clé rapportant le plus de traffic en fonction de votre activité (nombre de recherches effectuées par les internautes), à créer les contenus qui seront indexés en fonction de chaque moteur et de chaque mot clé, les placer dans les pages existantes ou à créer des pages supplémentaires « satellites », à penser et mettre en place l’architecture des liens internes et externes vers les pages à indexer, puis a inscrire physiquement le site dans les moteurs.

Il attend ensuite de voir « pousser » le site dans les moteurs comme un paysan qui a semé, arrosé, et attend que la nature fasse le reste !

Le Coût...

Il faut compter entre une semaine et plusieurs mois de travail pour un référencement efficace.

En particulier, en fonction du nombre de sites et de leur pertinence pour un mot clé donné, placer un site dans la première page d’une recherche relève parfois de la prouesse, cependant rien n’est impossible.

Vous souhaitez apparaître sur un mot clé en particulier ? il est facile de déterminer si ce sera difficile et d’estimer le nombre de visiteurs que cela va générer.

nombre de recherches effectuées X % de clics=visiteurs recus !

Votre « retour sur investissement » sera facile à calculer, et le coût au clic est nul !


Quelques données...Vrai ou faux ?

- Un groupe de mots peut n’être jamais cherché sur Internet au contrario de ce que vous pensez ! essayez donc ici (http://fr.espotting.com/popups/keywordgenbox.asp)

- Chaque moteur a sa clientèle. On le constate en comparant le nombre de recherches effectuées par exemple sur Lycos, altavista ou yahoo sur un mot clé donné : les chiffres sont souvent très disparates !

- Google met plus de 15 jours à rafraîchir les bases de données de ses quelques 8.000 serveurs répartis de par le monde.

- Un bon référencement rapporte 30% de Traffic additionnel ?
En fait, selon les « marketeurs », un site « équilibré » devrait avoir 3 sources de traffic égales : les moteurs, les newsletters, les liens externes, voire la communication offline et la notoriété naturelle.
En réalité un référencement, en fonction du sujet traité, peut envoyer 1.000 visiteurs par jour pour un seul mot clé ! Mais attention, certains mots clé ne vous rapporteront que quelques visiteurs par mois...


Pour avoir référencé de nombreux sites de voyages, je peux vous faire partager cette expérience :
- 12 millions de pages web parlent de « voyage », et plus d’un million de recherches sont effectuées chaque mois sur ce mot.
Faut-il pour autant se placer derrière « voyage », quand on est un « voyagiste » ?
La réponse est non, car la plupart des gens qui cherchent un seul mot ne trouvent pas leur bonheur dans les liens proposés et réafinent leur recherche avant d’aller visiter un site. D’autre part si on cherche à acheter un voyage on cherche plutôt une « agence de voyage » et non un « voyage » derrière lequel on s’attend plus à voir des sites non commerciaux.
Les bons mots clé, attirant des visiteurs « qualifiés », même s’il atteignent moins de visiteurs sont plus ciblés


Mais n’oublions pas...

Vous avez eu la patience de lire mon exposé jusqu’ici ! alors vous méritez bien ces deux petits (et derniers) conseils :

- Sur Internet, tout va très vite : la dépopularité peut-être encore plus vite que le succès.
Ne faites rien plutôt que de mal faire, et ne vous laissez pas entrainer à tricher avec vos visiteurs (spam, texte caché, pièges à clics que vous proposent nombre de sociétés douteuses sur Internet...): vous avez beaucoup plus à perdre qu‘a y gagner.

- Maintenant il est à noter que si votre site plait aux visiteurs, mais aussi aux professionnels et pourquoi pas, aux journalistes, ceux-ci le conseilleront à leur entourage. C´est ce qu´on appelle le "marketing viral", et il ne faut pas le sous estimer : c’est certainement le plus efficace de tous les moyens de communication et le plus grand facteur de succès, à long terme en tous cas... nous en reparlerons une autre fois.

» Plus d'info / Tarifs



 
  Annuaire
  Proposer un site
  Nous écrire
bracelet ambre
LE DRAGON JAUNE



      
Copyright 2003-2017- 100%net